La Chine à la carte

 selon vos envies

 

facebook-axiss

photo : Isabelle Boirin

Chine , province du Sichuan, Xinjin - 2010

la recette du mois

MARINADE DE BETTERAVE EN DEMI-LUNES

Pour 2 personnes   :

 

 

- 1 betterave rouge crue

- 3 c. à s. de sauce de soja

- 2 c. à s. de vinaigre

- 2 c. à s. de sucre en poudre

-

-

-

1 c. à s. d'huile

2 c. à s. d'huile de sésame

Sel et poivre

Eplucher la betterave rouge, la couper en deux et la détailler en tranches fines : on obtient des demi-lunes.

Dans un saladier, mélanger le vinaigre et le sucre en poudre. Ajouter la sauce de soja, le sel et les 2 sortes d'huile. Remuer la sauce, puis incorporer la betterave. Couvrir avec un peu d'eau si nécessaire et laisser mariner une dizaine de minutes. Poivrer avant de servir.

Pour les conserver plus longtemps, verser la sauce dans un bocal, mettre la betterave et combler le restant du bocal avec de l'eau. Les betteraves se conservent au moins une semaine au réfrigérateur.

Pour les servir, disposer les feuilles de salade dans une assiette. Déposer les rondelles de betterave au milieu, décorer avec des feuilles de coriandre et des pignons. Poivrer au moulin.

 

Variantes : Toutes les raves se conservent très bien en bocal dans cette sauce sucrée vinaigrée : céleris-raves, navets, radis noirs, topinambours....

On peut aussi râper les raves et les agrémenter d'une sauce épaissie d'1 c. à s. de moutarde : une nouvelle rémoulade qui peut devenir une salade complète en ajoutant des graines de maïs, du poivron vert, du concombre ou un oeuf dur et quelques miettes de thon.

Attention, la betterave rouge déteint, ne la mettre qu'en touche finale.

 

 Cette recette est extraite du livre

"Les baguettes magiques d'une chinoise de Lyon" de Gabrielle Keng-Peralta - Tana Editions.

               
 

PAGES MENSUELLES ARCHIVEES

ACCUEIL nous contacter

  LES MONTAGNES SACREES,

PATRIMOINE ANCESTRAL

Beihengshan 恆山Depuis des millénaires, certaines montagnes de Chine sont des lieux de pèlerinages et d’intense activité religieuse. En tout 9 monts sacrés, les 5 montagnes sacrées d’influence majoritairement taoïste (Tai Shan, Song Shan, Hua Shan, Bei Heng Shan et Nan Yue Huang Shan) et les 4 montagnes sacrées bouddhistes (Wutai Shan, Emei Shan, Jiuhua Shan et Putuo Shan).

Ces lieux remarquables sont par moment tellement Songshan 嵩山fréquentés par les pèlerins ou par les touristes en quête de beaux paysages et de fraîcheur pendant les chaleurs estivales, que la municipalité de Dengfeng à Song Shan  a décidé, pendant la haute saison touristique de réguler l’accès à l’ensemble de ses monuments historiques, classés récemment au patrimoine culturel mondial. Cette montagne, rendue célèbre notamment par la présence du monastère Shaolin lieu de naissance du Kung Fu, doit son nom de Mont Central car elle fut la plus visitée par les empereurs. En effet, pour affirmer leur qualité de titulaire du « mandat céleste », ceux-ci devaient au cours de leur règne, rendre un culte sur les monts sacrés ou au moins y envoyer une délégation. D’où le nom de Deng Feng : "deng" qui veut dire "gravir" et "feng", "cérémonie".

La plus ancienne de ces 5 montagnes Taishan 泰山est Tai Shan située dans le Shandong, pays de Confucius. Le premier empereur Qin Shi Huangdi y effectua les cérémonies au Ciel et à la Terre qui marquèrent la fondation de la dynastie Qin (-260 à -210). Inscrite depuis mai 1987 au patrimoine mondial de l’UNESCO, Tai Shan détient le plus ancien vestige religieux des cinq montagnes.

Mais sans Huashan 华山doute la plus spectaculaire de toutes est Hua Shan située dans le Shaanxi, berceau de la civilisation chinoise. Les 5 sommets qui la composent ressemblent à un lotus, fleur sacrée, d’où son nom « hua » qui veut dire « fleur ». Ses nombreuses parois à pic ne la rendent accessible que par une seule voie longue de 15 kilomètres. Les empereurs n’allaient pas jusqu’au sommet mais effectuaient leurs rites dans des temples à mi-pente.

Après les décennies de communisme qui interdisait toute pratique religieuse, le gouvernement chinois tout en les contrôlant les autorise depuis plusieurs années.

Alors que le bouddhisme se développait à nouveau dans le pays, les moines sont revenus faire vivre les temples.  A A Wutai Shan, également inscrite au Wutaishan 五台山patrimoine mondial de l’humanité et première des 4 montagnes sacrées bouddhistes, les pèlerins affluent, gravissant des milliers de marches pour admirer le lever du soleil au petit matin. Pour qui aime marcher et ne craint pas la foule chinoise, ces lieux sont à découvrir tant pour la signification qu’ils portent en eux que pour l’atmosphère qui s’en dégage.

carte wikipedia