La Chine à la carte

 selon vos envies

 

 

facebook-axiss

TAIWAN 9ème destination mondiale

 pour 2012…à découvrir à vélo

TAIWAN, centre de l'île Taiwan est en neuvième position sur la liste des dix meilleures destinations au monde pour 2012 publiée par l’éditeur de guides de voyages de référence Lonely Planet.

Depuis des années Taiwan est remarquée pour la variété de ses paysages magnifiques, de ses falaises surplombant la mer aux montagnes densément boisées. La culture chinoise est dominante sur l’île qui a su pour autant préserver sa culture aborigène. La cuisine taïwanaise, variée et savoureuse, a profité des influences laissées par les différents peuples de passage. Le Musée National de Taipei aux collections inestimables est considéré comme le plus beau musée au monde d’art chinois. Mais l’atout supplémentaire de Taiwan pointé par Lonely Planet est son formidable réseau de pistes cyclables qui en fait un paradis pour les cyclistes et un merveilleux moyen de découvrir l’île.

Cette réhabilitation des sentiers forestiers, des anciennes voies de chemin de fer ou des chemins longeant les canaux d’irrigation est née au début des années 2000 d’un mouvement de citoyens désireux de trouver un équilibre entre l’économie, TAIWAN,dans le sudl’écologie et la culture.

L’idée étant que l’ouverture de nouveaux chemins à travers les campagnes et les montagnes est la clé du développement de la vie culturelle de Taiwan. La préférence est alors donnée à des pistes qui offrent un panorama naturel ou ayant un intérêt écologique historique ou culturel. La mutation environnementale a eu lieu également dans les zones urbaines où l’on a réhabilité les piétons et les cyclistes en leur réservant des contre-allées.

Cet investissement dans le monde du deux roues se retrouve au niveau industriel : Taiwan est devenu l’un des leaders mondiaux de fabricants de bicyclettes. Le "Salon du Cycle" à Taipei (en mars) est l’un des plus importants salons professionnels de l’industrie mondiale du vélo. La ville de Taichung accueille tous les ans en décembre la semaine de la bicyclette. De nombreuses courses cyclistes sont organisées régulièrement et depuis cinq ans l’île organise son Tour de Taiwan, une course cycliste internationale inspirée du Tour de France.

TAIWAN, Tout pour les cyclistesSur les milliers de kilomètres de pistes cyclables qui permettent de traverser l’île ou d’en faire le tour, tout est fait pour que les cyclistes puissent se déplacer facilement grâce à des infrastructures adéquates. Le voyageur trouvera toujours un lieu pour se reposer, un endroit pour réparer son vélo, un restaurant où manger de la bonne cuisine locale. L’accueil naturel des taïwanais ajoute au plaisir de circuler dans l’île. Se déplacer à vélo permet de s’arrêter plus facilement, de profiter du paysage, de la nature et des gens que l’on rencontre. Une destination à noter dans son top 10.

TAIWAN, Sud de l'île

photos : © Andrew Kerslake - blog

 

PAGES MENSUELLES ARCHIVÉES

ACCUEIL PARTIR EN CHINE TAIWAN

TAIWAN,Community Center

photo : © Andrew Kerslake - Taiwan, 2011

Des battements de tambours

au cœur de la nature taïwanaise

TAIWAN, percussions Ten DrumLe Ten Drum Culture Village se trouve à Rende, à quelques kilomètres de la ville de Tainan (voir notre page d’avril 2011) en pleine nature. C’est un lieu unique de rencontres culturelles et spirituelles autour de la musique.

En 2005, la compagnie taïwanaise de percussions Ten Drum décide de s’y installer pour vivre en harmonie avec la philosophie qui anime son art : en symbiose avec la nature, faire vivre et renouveler la culture locale taïwanaise tout en s’assurant de la transmission aux jeunes générations.

Sur un terrain de cinq hectares, la compagnie a réhabilité une ancienne distillerie de sucre désaffectée. Parmi les seize bâtiments, on trouve deux théâtres, un temple, un musée, un grand hall d’accueil, un restaurant, des salles de classe, une fabrique d’instruments….Les artistes vivent, enseignent et se produisent dans ce village. Les visiteurs peuvent y passer la journée. On les invite à s’essayer aux percussions, regarder les musiciens s’entraîner, découvrir comment sont fabriqués les instruments et assister à des TAIWAN, cours de percussions spectacles en plein air. Ces performances d’une grande qualité sont des moments intenses de communion où la musique, la nature et l’artiste ne font qu’un.

Les battements de tambours inspirés des rituels religieux rythment les histoires issues de la culture populaire taïwanaise. Des tableaux magnifiés par des techniques de percussion modernes et des effets d’éclairages. La troupe a été nominée aux Grammy-Awards, elle se produit régulièrement à l’étranger, notamment cet été à Paris et au festival d’Avignon.

Une route à découvrir

TAIWAN, RuisuiLa revue Natonial Geographic conseille parmi ses 500 routes de rêve la route de Ruigang, sur la côte sud-est de l’île entre les routes 9 et 11.

C’est une route de 22 km qui traverse de splendides et verdoyantes collines. Elle part de Ruisui, longe la rivière Xiuguluan, la plus importante de Taiwan, pour arriver à Dagangkou en bord de mer où un cadran solaire géant marque le passage du TAIWAN,Tropique du Cancer Tropique du Cancer. Ruisui est le plus grand "spot" de rafting de l’île mais aussi un endroit réputé pour ses sources chaudes.

Deux autres routes beaucoup plus connues sont signalées dans cet ouvrage, les gorges de Taroko et la pointe sud de Taiwan.

 "500 routes de rêve", collectif National Geographic, avril 2011.

Essais de micro de Huang Kuo-Chun

A travers des personnages insolites, comme un micro-onde qui parle ou un mannequin en plastique vivant, l’écrivain taïwanais Huang Kuo-Chun, nous livre ses réflexions sur les absurdités de la vie moderne. Ses textes courts sont truffés de détails loufoques, de pensées insolites et pertinentes à la fois, de situations incongrues où transparait l’humour, la dérision, le cynisme ou la mélancolie. C’est un portrait drôle et amer du Taipei d’aujourd’hui, d’une société surmédiatisée et hyper consommatrice dans laquelle le sentiment de solitude est plus présent que jamais. La littérature taïwanaise est peu traduite en français. Voici un ouvrage qui mérite qu’on s’y intéresse.

Essais de micro, Huang Kuo-Chun, Actes Sud 2009