La Chine à la carte

 selon vos envies

 

facebook-axiss

LA CHINE PAYSANNE DE WUYUAN

 

WuxianLa Chine rurale et fertile de la région de Wuyuan dans le nord-est de la province du Jiangxi, productrice d’un thé vert de qualité, est à découvrir pour ses villages et ses paysages magnifiques qui semblent ne pas avoir été touchés par l’évolution économique phénoménale qu’a connue le pays ces dernières décennies. On pourrait presque imaginer la vie à l’époque des empereurs.

Les villages, dont étaient originaires certains grands mandarins, sont reliés par d’anciens chemins de poste qui sillonnent la campagne à travers les champs, le long de rivières qu’enjambent de vieux ponts, et traversent les collines fleuries d’azalées, d’iris et de glycines. D’anciennes voies dallées mènent encore aux villages dont les entrées sont parfois marquées par des portes en pierre qui ont bien résisté au temps.

Certains de ces villages sont devenus touristiques comme Xiao Likeng, véritable petite Venise avec ses nombreux canaux qui la traversent et qui permettent d’y arriver en radeau. Ses maisons typiques aux murs blancs, vieilles parfois de plus de 700 ans, aux pointes de toit relevées, aux très belles portes décorées, ont leur centre très souvent ouverts par Wuxiandes puits de lumière qui éclairent et arrosent naturellement des cours intérieures. Dans les environs, Jiangwan est connu pour avoir été le village des parents de l’ancien président Jiang Zemin. Restauré, il garde son attrait grâce aux hautes maisons de bois à plusieurs étages que l’on peut visiter, organisées selon un plan traditionnel de plusieurs cours. En passant par Qinghua, on s’écarte des circuits touristiques. Au centre du village, une rue moderne permet d’atteindre les vieilles ruelles dans lesquelles la vie y coule un rythme qui semble immuable : une porte ouverte laisse apercevoir le coiffeur ou le dentiste, au bord du ruisseau on fait la lessive, plus loin on bat le grain. Les paysages magnifiques environnants apparaissent au bout d’une ruelle. Cette campagne fait partie intégrante de la vie quotidienne des villageois comme à Yancun, pratiquement ignoré des touristes où le travail des champs est au cœur de la vie paysanne. En témoigne l’organisation du village où les maisons, ruelles et lopins de terres irrigués par des canaux qu’il faut enjamber sont imbriqués les uns aux autres.

Ces villages et beaucoup d’autres, on en compte plus d’une cinquantaine restés intacts depuis plusieurs siècles, sont reliés par des routes carrossables. Mais pour les marcheurs, les anciens chemins de poste sont particulièrement appropriés pour de belles promenades en pleine nature. On peut facilement dormir dans des pensions ou des chambres d’hôtes où l’on déguste des plats régionaux. Une véritable plongée dans une Chine rurale accueillante. Pour arriver jusqu’à Wuyuan, porte d’entrée de cette région, il faut prendre un vol depuis Shanghai ou un train depuis Wuhan jusqu’à Jingdezhen, ville réputée pour sa faïence.

Xiao Likeng, 小李坑

photo : © Isha

PAGES MENSUELLES ARCHIVÉES

ACCUEIL nous contacter

photo : © Roseline SIROUY - Chine 2010

La recette du mois

POTAGE DE CRESSON AUX ŒUFS

Pour 4 personnes :

-

 

-

-

-

-

3 cuisses de poulet ou 3 côtelettes de porc ou du bouillon tout prêt

1 botte de cresson

3 œufs

2 c. à c. d'huile de sésame

2 c. à c. de sauce de soja

 

Faire mijoter pendant 40 min la viande dans une grande quantité d'eau salée. Dégraisser le bouillon régulièrement.

Couper la botte de cresson en deux, ne conserver que les feuilles.

Ôter la viande du bouillon, faire bouillir.

Battre les œufs en omelette. Lors de la première ébullition, jeter les feuilles de cresson. Laisser à grand feu et dès la deuxième ébullition, verser les œufs battus. Brouiller aussitôt les œufs dans le bouillon : ils se transforment en filaments.

Retirer du feu, verser la sauce de soja et l'huile de sésame. Servir bien chaud dans les bols.

 

Avec quoi d'autre ? Toutes les feuilles vertes, salade romaine, batavia ou épinards. A découvrir, les feuilles de navet ou de brocoli très parfumées.

Ce potage est très rapide à faire car les œufs et le cresson cuisent par le simple fait de les jeter dans l'eau bouillante. Le cresson cuit prend un goût de noisette et perd complètement de son acidité. Veillez à ce que les feuilles restent d'un vert vif, car une fois trop cuites elles prennent une consistance un peu gluante. Si vous n'avez pas le temps de faire un bouillon, utilisez un bouillon cube. Le cresson cuit est tellement parfumé que vous ne sentirez pas la différence.

 

Cette recette est extraite du livre :

 "Les baguettes magiques d'une Chinoise de Lyon" de Gabrielle Keng-Peralta

 Tana éditions - www.tana.fr