La Chine à la carte selon vos envies

 

facebook-axiss

Pékin en side-car avec Mo,

un autre regard sur la ville

Retrouver Pékin vingt ans après c'était émouvant, étonnant. Redécouvrir la ville en side-car c'était magique. Et pourtant, fin novembre il commence à faire vraiment froid, mais il fait beau. J'aime la lumière de Pékin en hiver. Elle était au rendez-vous.

Par un froid vif, casqués, emmitouflés, nous sommes partis avec Mo direction le quartier d'affaires, la tour CCTV, les rayons du soleil qui se cognent aux vitres des buildings nous éblouissent. Nous passons devant le mur d’enceinte restauré de l’ancienne ville, intermède historique.

Puis sans transition nous pénétrons dans les rares hutong encore intacts de Pékin, en passant devant l'ancien QG des gardes rouges, un vendeur de yaourts, l’entrée à peine visible du meilleur restaurant populaire de canard laqué que Mo connaît bien. On arrive au sud de la Place Tiananmen, on la contourne pour remonter vers les hutong restaurés plus au nord. Autre ambiance, touristique celle-ci, cafés, restaurants, magasins propres et joliment décorés. Arrêt entre les tours de la cloche et du tambour où Mo a ses habitudes.

Pause cigarette, discussions avec les tireurs de pousse-pousse, un joueur de flûte rieur vient nous charmer. Réchauffés par les rayons du soleil, on repart le long des lacs gelés pour Qijiuba (798) le quartier des artistes.

Fin d’une belle balade dans Pékin, avec un guide qui aime faire découvrir une ville qu’il aime et qu’il connait bien, au rythme tranquille du side-car et au son caractéristique du moteur… d’un autre temps. La prochaine fois ce sera Beijing by night ou la Grande Muraille !

Belles impressions aussi à Shanghai. Une parenthèse dans un voyage, un autre regard sur la ville, une plongée dans une atmosphère authentique…se laisser porter, s’émerveiller, sentir la ville à portée de main, des yeux et des oreilles…en side-car !

 

Nouveau : transit 3 jours à Pékin ou Shanghai sans visa, désormais possible

A compter du 1er janvier 2013, les ressortissants en transit de 45 pays, dont ceux de l’Union européenne, des Etats-Unis et du Japon pourront séjourner dans les municipalités de Pékin ou Shanghai durant trois jours sans visa.
Les bénéficiaires devront montrer qu’ils sont en possession d’un billet d’avion pour continuer leur voyage et le cas échéant, du visa du pays tiers où ils veulent se rendre ensuite.

Plus d'informations sur le site du Consulat de France

PAGES MENSUELLES ARCHIVÉES

ACCUEIL

PARTIR EN CHINE

TAIWAN

photo : © Claire ANQUEZ -  échoppe dans une ruelle de Pékin

La recette du mois

PETITES BRIOCHES SURPRISES

Pour 4 personnes :

 

Pour la pâte à brioche :

- 150 g de purée de potiron

- 350 g de farine

- 6 g de levure de boulanger

- 7 cl de lait

- 30 g de beurre doux

- 30 g de sucre

 

Pour la garniture :

- 120 g de purée de potiron

- 10 g de beurre doux

- 40 g de sucre

- 70 g de pâte d’arachide

- 50 g de poudre de sésame

- 2 c. à s. de lait

- 2 c. à s. de miel

Préparation de la pâte :

1. Pelez et découpez le potiron en gros cubes. Faites-le cuire 15 minutes à la vapeur. Mixer pour obtenir une purée.

2. Délayez la levure dans le lait tiède.

3. Faites fondre 20g de beurre au bain-marie.

4. Tamisez la farine au-dessus d’un plan de travail et saupoudrez 25 g de sucre. Formez un creux au centre, déposez 120 g de purée de potiron, versez dessus la levure délayée et le beurre fondu, mélangez et ramassez rapidement le tout en boule. Laissez reposer dans un récipient en métal couvert environ 40 minutes au chaud (35°).

5. Quand la pâte est levée, pétrissez-la pendant 10 minutes puis laissez-la encore reposer 30 minutes dans le récipient en métal fermé.

Préparation de la brioche :

Mélanger le restant de purée de potiron avec le beurre, le sucre, la pâte d’arachide et la poudre de sésame. Réservez au réfrigérateur.

Préparation des petites brioches :

1. Au bout de 30 minutes, formez un rouleau avec la pâte puis découpez-le en portions d’environ 40 g. Formez de petites boules puis étalez-les au rouleau en petits disques de 12 cm de diamètre.

2. Déposez au centre de chaque disque de pâte une noix de garniture (25 g) puis refermez la pâte autour pour former une petite brioche.

3. Déposez les brioches sur des carrés de papier sulfurisé et faites-les cuire dans un panier vapeur couvert au-dessus d’un wok d’eau frémissante pendant 8 à 10 minutes.

4. Laissez les brioches refroidir sur une grille avant de les déguster en dessert ou au goûter avec du thé Oolong.

  Cette recette est extraite du livre : La cuisine taïwanaise de Su-Chiung, Tome 2

de Su-Chiung Huang et Anne Morvan - Éditions Su-Chiung Huang

L’art folklorique des papiers découpés de Yu Xian

L’art du papier découpé de Yu Xian est depuis longtemps unique. Si en Chine la plupart des œuvres de papiers découpés sont réalisées aux ciseaux et de couleur monochrome, le district de Yu Xian est réputé pour une production originale de cet artisanat : la découpe du papier se fait au couteau, préférant le multicolore dans des coloris chamarrés. Yu Xian 蔚县 (district Yu) est situé au Sud de la ville Zhangjiakou, dans le Nord-Ouest de la province du Hebei. Ce district fut le terreau fertile d’un grand nombre d’œuvres artistiques extraordinaires ainsi que d’artistes novateurs témoins de la richesse culturelle du folklore régional.

Du 21 au 26 janvier, exposition, conférence et formation par des artistes chinois spécialistes du papier découpé.

Centre Culturel de Chine à Paris

 1, boulevard de la Tour-Maubourg, 75007 Paris - Tel : 01 53 59 59 20I .

 De Pékin à Taipei 1000 visages de la Chine

Depuis trente ans, le monde chinois connaît de profondes mutations politiques, sociales et culturelles. Le cinéma s’en empare à travers des récits mêlant fiction et réalité, puissance symbolique et critique sociale.

À travers 80 films, c’est plusieurs Chine, plusieurs histoires et plusieurs cinémas qui nous sont montrés. Ils témoignent de la destruction des villes par les guerres et les crises, racontent les modes de vie traditionnels dans les ruelles et les maisons collectives, la singularité des hutong du vieux Pékin et le cosmopolitisme fondateur de Shanghai, donnent à voir ce qui est chinois dans toutes les villes chinoises, aussi bien à San Francisco, Vancouver ou Kuala Lumpur que dans le désert de Gobi ou sur les côtes du Shandong.

Du 9 janvier au 3 mars 2013 au Forum des Images

 Forum des Halles, Paris 1er  

 

 

Tous droits réservés - Copyright © Axiss dream - 创作 Ibé & Thom, 2007 - 2011