La Chine à la carte selon vos envies

 

facebook-axiss

ACCUEIL

PARTIR EN CHINE

TAIWAN

PAGES MENSUELLES ARCHIVÉES

CONTACT Liens

Les figurines en terre colorées

de Fengxiang

C’est essentiellement dans le village de Liuying, district de Fengxiang, province du Shaanxi dans le centre de la Chine, que sont produites la majorité des figurines chinoises en terre depuis environ 500 ans.

La légende dit que sous les Ming, des soldats de la province du Jiangxi stationnés dans le village occupèrent leur temps libre en modelant des figurines, s’inspirant de la maîtrise qu’ils avaient de la poterie. Mélangeant de la terre et de l’eau, ils fabriquaient alors des jouets puis les peignaient.

Après le départ des troupes, certains se sont installés à Fengxiang et ont repris cette activité de fabrication de figurines d'argile. Ils allaient ensuite les vendre sur les marchés alentour. Pour réaliser ces sculptures, ils utilisaient de la terre du village de Liuying dite « ban ban tu », terre très collante qui ne craque pas en séchant. En effet ces pièces en terre ne sont pas cuites, l’argile de Fengxiang ne s’y prêtant pas, mais sèchent à l’ombre. La technique de fabrication comprend treize étapes principales comme le modelage de la terre, le moulage, le polissage, le dessin, l’application des couleurs, le traçage des lignes, puis le vernissage. Il faut compter une semaine pour réaliser une figurine. Les artisans apprennent auprès des anciens leur savoir-faire transmis de génération en génération.

Autrefois, les figurines d’argile étaient des présents très appréciés à l’occasion du Jour de l'An ou d'autres fêtes traditionnelles et pour marquer certaines coutumes car elles étaient porteuses de signification. Certaines traditions demeurent. Par exemple il est d’usage d’offrir un « tigre-assis » quand un nouveau-né atteint les âges de un mois, cent jours et un an. Le tigre qui est la figure la plus représentative de ces sculptures avait en effet pour fonction de protéger, d’apporter bonheur et prospérité tout en éloignant les mauvais esprits de l’enfant mais aussi de la maison.

Les couleurs appliquées sur les sujets en font ressortir les formes, elles-mêmes soulignées par des « lignes de contour ». Les couleurs utilisées sont très vives et contrastées tel le rouge écarlate, le jaune, le vert. Certains motifs et caractères chinois trouvent leur source dans d’autres formes d’art : peinture, broderie, papier découpé et gravure sur pierre.

Les couleurs et les motifs étaient eux-mêmes symboliques. La couleur verte représente la longévité ; le rouge, le bonheur ; les pièces de monnaie, la fortune. Quant aux pivoines elles représentent la santé et le bonheur, ce dernier étant le thème qui revient le plus souvent sous la forme de différents symboles.

Il existe trois types de figurines de Fengxiang : les jouets en argile, essentiellement des animaux, et en particulier des représentations des douze signes du zodiaque chinois ; le Guapian (ornement à suspendre), masque figurant les personnages de l’opéra traditionnel, les têtes de tigre, de lion, de bœuf, les Huit Immortels traversant la mer. Le dernier type est différent : les figurines ne sont pas peintes et la figuration est réaliste, il s’agit de représentations de personnages issus de légendes et récits historiques.

C’est en 2002 que cet art populaire s’est fait connaître bien au-delà de la province du Shaanxi quand, pour illustrer l’année du Cheval, la Poste chinoise a choisi une représentation d’une figurine de Fengxiang. La production de ces figurines s’est alors développée. 1 200 artisans vivent de cet artisanat pour produire environ 400 000 sujets chaque année, attirant de nombreux touristes dans la région.

 

 

photo : © Agathe Ligouy - Hong Kong, 2013 - Lantau Island

Les recettes du mois

GIGOT DÉSOSSÉ AU POIREAU

Pour 4 personnes :

- 400 g de gigot d'agneau désossé

- 1 poireau

- 10 g de gingembre

- quelques brins de coriandre fraîche

- 4 c. à s. d'huile de tournesol

- 2 gousses d'ail finement hachées

- 1 c. à s. d'alcool jaune de riz

- 1 c. à s. de sauce de soja

- 1 c. à c. de cumin moulu

- 1 c. à c. de sel

Coupez le gigot d'agneau désossé en fines tranches de 2 mm d'épaisseur : pour faciliter la coupe, laissez la viande dans le congélateur pendant 45 minutes avant de la trancher avec le couteau.

Coupez le poireau dans le sens de la longueur, puis coupez-le en demi-rondelles.

Coupez le gingembre en fines tranches, puis émincez-le. Coupez chaque brin de coriandre en quatre.

Faites chauffer l'huile de tournesol dans une poêle. Faites-y dorer le gingembre et l'ail.

Mettez les fines tranches d'agneau dans la poêle. Faites-les chauffer à feu vif en tournant. Versez l'alcool de riz. Ajoutez les demi-rondelles de poireau, le sel, la sauce de soja et le cumin moulu.

Faites sauter encore 5 minutes à feu vif en tournant. À la fin de la cuisson, ajoutez la coriandre.

SALADE DE CHAYOTTE AU POIVRE DU SICHUAN

Pour 4 personnes :

- 1 chayotte (cristophine)

- 1 carotte

- 3 c. à s. de poivre du Sichuan

- 1 c. à c. de sucre en poudre

- 1 c. à s. d'huile de sésame

- 2 c. à c. de sel

Épluchez la chayotte et coupez-la en deux. Enlevez le noyau. Coupez la chayotte en fines tranches.

Coupez la carotte en fines tranches ou émincez-la.

Mettez la chayotte et la carotte dans un saladier. Ajoutez le sel, le poivre du Sichuan, le sucre en poudre et l'huile de sésame. Mélangez et laissez reposer 5 minutes avant de servir.

 

Ces recettes sont extraites du livre :

 "40 menus de gastronomie chinoise à 10 € pour 4 personnes" 

 de Chen Zhao, Restaurant les Jardins de Mandchourie - Tana éditions

Restaurant les Jardins de Manchourie - 34 allée Vivaldi - 75012 Paris

 

Copyright © Axiss dream. Tous droits réservés - Création Ibé & Thom 2007 - 2011