La Chine à la carte

 selon vos envies

 

facebook-axiss
FEVRIER 2008

 ARCHIVES 

PAGE DU MOIS

PAGE ACCUEIL

nous contacter  
 

2008, ANNÉE DU RAT, PREMIER SIGNE DU ZODIAQUE CHINOIS

 

Une légende raconte qu’un jour, voyant les animaux malmenés par les humains, l’Empereur de Jade décida d’attribuer dix animaux aux années du cycle lunaire ; ainsi, en pensant à son propre signe zodiacal, chacun serait moins enclin à les maltraiter. Il convoqua les animaux, les premiers à se présenter seraient élus. les 12 signes chinois

Le rat, grâce à sa petite taille, se faufila et arriva le premier, il devint ainsi le premier des signes du cycle lunaire. Le buffle, à coups de cornes, parvint  à s’introduire. Le tigre bondit par-dessus toutes les têtes massées devant la porte. Le lièvre  prit exemple sur le rat. Le dragon dut faire une percée prodigieuse avec sa tête et sa queue. Quant au serpent, il n'eut guère de mal à se glisser dans le palais. Le cheval  d’un saut franchit l’obstacle de la foule. La chèvre pénétra dans le palais  à l'aide de ses cornes et de sa petite taille. Le singe passa par-dessus les têtes des autres animaux. Le coq y parvint à l’aide de ses ailes. L’Empereur de Jade, en voyant les dix animaux, s’adressa à son ministre : « C’est assez ! » Celui-ci avait compris «chien» (mots homophones). L’Empereur s’écria : « C’est suffisant ! ». Et le ministre comprit «cochon» (idem). C'est ainsi que le chien et le cochon firent partie des signes du zodiaque ! « Tant pis, dit l’empereur, ce sera douze au lieu de dix ».

Ainsi naquit le cycle lunaire avec les douze animaux.

Epilogue

En rentrant content chez lui, le rat vit le chat en train de faire sa toilette. Le chat lui dit : « Pourquoi ne m’as-tu pas réveillé ?» ; «Si je t'avais réveillé, je ne serais probablement pas en tête de liste à l’heure actuelle !» Le chat, furieux, avala le rat. Depuis ce jour, le rat est devenu l’ennemi du chat.

 

UN NOUVEL AN SOUS HAUTE TENSION

foule à la gare

Pendant les congés du nouvel an chinois, cette année le 7 février,  les prévisions de la société des chemins de fer qui s’attendait à une forte augmentation de voyageurs, ont été chamboulées.  Les conditions météorologiques ayant contraint des travailleurs migrants, qui pourtant ne rentrent dans leur famille au mieux qu'une fois par an, à annuler leurs vacances. Le réseau ferroviaire est durement touché principalement dans les provinces du Centre et du Sud de la Chine.

Cette situation critique survient à une période particulière de l'année. En effet à l'occasion du Nouvel An chinois, on assiste au plus grand mouvement de population au monde, l’équivalent de la population du Brésil. Ceux qui maintiennent leur voyage sont obligés de se battre pour accéder aux trains. Face à ce chaos, Hu Lin, un officiel de la province du Hubei résume ainsi la situation : "Ca ne se présente pas bien, c'est comme si vous aviez préparé un dîner pour deux personnes et que deux cents convives se présentaient".