La Chine à la carte

 selon vos envies

 

facebook-axiss
MAI 2008

 ARCHIVES 

PAGE DU MOIS

PAGE D'ACCUEIL

nous contacter  

 

 LE TRANSMONGOLIEN, DE PEKIN A OULAN BATOR

 

Une bonne idée pour aller à Oulan Bator (Ulaan Bator) : prendre le transmongolien depuis Pékin.  Un voyage dans le voyage !

transmonglienMoins cher et plus convivial, le train apporte une autre dimension : le temps s'étire,  il faut en effet 29h40 pour relier Pékin à Ulaan Bator et contrairement à ce que l’on peut imaginer, on ne s’ennuie pas. Les paysages sont beaux, on fait des rencontres, on discute, on lit ou écrit..et on mange. Plutôt bien d'ailleurs dans le wagon restaurant chinois (ces wagons changent avec le pays traversé). A chaque arrêt on peut descendre et se promener dans la gare si le temps le permet. A la frontière sino-mongole, l’attente est d’environ 3 heures : l’écart des rails n’est pas le même en Chine et en Mongolie (plus étroit en Chine), len traversant la Mongolie’écart des roues est alors modifié sur les essieux.

Pendant deux jours, la vie s’organise, chaque wagon est sous la responsabilité d’un(e) employé(e) qui contrôle les billets et détient une autorité complète dans son wagon. Il vaut mieux être en bon terme avec lui. Voyageurs et marchands d’origine diverses (surtout chinois, mongols sur ce train qui a pour terminus Ulaan Bator) se côtoient et échangent.

On vous propose deux types de compartiments à 4 passagers : la classe dure ou seconde (hard-sleeper) d'un confort tout à fait acceptable, et la classe molle ou  première classe (soft-sleeper) qui offre des compartiments à 4 couchettes un peu plus spacieux et plus chers qu'en seconde. Le vrai luxe, ce sont les compartiments à 2 places, la classe Deluxe. Pour cette classe dans les trains chinois, chaque compartiment dispose d'une douche qu'il partage avec le compartiment adjacent.

Nous vous donnons les horaires sur notre page « partir en Chine ».

 

La recette du mois :

CAROTTES MARINEES AU VINAIGRE DOUX

Carottes marinées au vinaigre doux

Pour 3 personnes :

- 1 carotte

- 3 c. à s. de vinaigre blanc

- 3 c. à s. de sucre en poudre

- 2 gousses d’ail

- sel

 

Met à picorer. Mis en bocaux les carottes se conservent au frais quelques semaines.

 

 

 

Couper les carottes en rondelles fines. Pour que les rondelles soient plus jolies, les couper en diagonale. Ecraser l'ail. Préparer la sauce dans un bocal en mélangeant le vinaigre, le sel et le sucre. Faire chauffer 2 grands verres d'eau, puis les mélanger au vinaigre. Incorporer les rondelles de carottes et l'ail. Recouvrir d'eau si nécessaire. Laisser mariner 1 ou 2 h, puis servir comme des cornichons, pour agrémenter les plats chauds ou froids.

Peut se réaliser avec des concombres, navets, choux-fleurs. Quelques tranches de piment frais donnent un petit coup de fouet à la douceur du vinaigre.

 

 Les recettes que nous vous proposons sont extraites du livre "Les baguettes magiques d'une Chinoise de Lyon" de Gabrielle Keng-Peralta, Tana éditions.