La Chine à la carte

 selon vos envies

 

facebook-axiss

photo de Benoit Cezard

www.benoit-cezard.com

la recette du mois

SOLE AU GINGEMBRE ET AU POIREAU EN PAPILLOTE

Pour 4 personnes :

- 4 soles (entières ou en filet)

- 1  poireau

- 1 morceau de gingembre

- 4 c. à s. de sauce de soja

- 2 c. à c. d'huile de sésame

- 4 c. à c. d'huile

- quelques feuilles de coriandre

- sel

Préchauffer le four à 200° C (th. 7). Laver soigneusement le poireau et le couper en trois. Couper un tronçon en deux puis le détailler en brindilles fines dans le sens de la longueur. Eplucher le morceau de gingembre et le couper en allumettes. Réserver. Dérouler quatre morceaux de papier aluminium en quantité suffisante pour envelopper les soles en papillote.

Préparation des papillotes : disposer une sole sur le papier aluminium, saler des 2 côtés, verser 1 c. à s. de sauce de soja, 1 c. à c. d'huile et 1/2 c. à c. d'huile de sésame. Parsemer quelques lamelles de gingembre et couvrir de brindilles de poireau. Fermer la papillote.

Mettre les papillotes au four. Laisser cuire une quinzaine de minutes. Disposer les paillottes dans les assiettes, ouvertes, après avoir décoré avec quelques feuilles de coriandre.

Tous les poissons sont délicieux en papillotte : saumon, cabillaud, turbot, carrelet..... On peut aussi les faire cuire à la vapeur. Les rôles peuvent être inversés entre la coriandre et le poireau : la coriandre cuite parfume le poisson d'une autre façon. 

 Les recettes que nous vous proposons sont extraites du livre "Les baguettes magiques d'une Chinoise de Lyon" de Gabrielle Keng-Peralta, Tana éditions.

ARCHIVES

PAGE ACCUEIL nous contacter

LE LAC KANAS

 A l’extrême Nord-Ouest de la Chine, aux confins de la province du Xinjiang, à la frontière mongole, russe et kazakhe, les Monts de l’Altaï, du turc « la montagne d’or », recèlent de magnifiques paysages propices à de belles randonnées. Sur les bords du  lac Kanas,  l’un des joyaux de cette région, vivent des kazakhs, ethnie dominante,  et le peuple nomade Tuwa, d’origine mongole. Avant que la région du lac ne soit transformée en réserve  naturelle, ce peuple vivait reculé dans les vallées des monts Altaï,  d’où leur surnom « la tribu des nuages ». Les Tuwa convertis au bouddhisme au XVIIIème siècle, restent fidèles au shamanisme dans leur vénération pour la nature.

  Le lac, lac alpin le plus profond de Chine, vestige d’une longue époque glacière, est bordé de montagnes aux sommets enneigés et aux pentes vertes couvertes de pins et de bouleaux ; il forme un long croissant de 24 kilomètres de long et change de couleurs en fonction de la lumière et de la température (bleu foncé au soleil, vert foncé sous les nuages, blanchâtre en été et cristallin en hiver). La création d’une réserve naturelle, le lac Kanas abrite quelques espèces rares de poissons, a aussi permis de préserver le caractère authentique des paysages ainsi que l’habitat traditionnel des peuples nomades (maisons en rondins et yourtes en peau de chèvre). Car même si l’on se trouve à des centaines de kilomètres d’Urumqi, la capitale du Xinjiang, cette région attire les touristes chinois et ouïgours autant intrigués par la beauté du lieu que par la légende d’un monstre habitant les eaux du lac.

C’est à partir d’Urumqi qu’on peut rallier la région du lac Kanas après quelques heures de route. Arrivé là-haut c’est à pied ou à dos de cheval qu’on peut le mieux profiter de ces magnifiques paysages.

Nous vous proposons un voyage dans la région du lac Kanas

"Randonnée dans la réserve naturelle du lac Kanas"

Photo : lac Kanas : www.wangjianshuo.com

Sur les Tuwa, pour plus d'informations

voir le site très complet de : K. David Harrisson